Demain 7ème mois

Publié le par Sandra

Demain cela ferra pile 7 mois que je suis enceinte…Comme le temps passe.

En même temps c’est comme si être enceinte était devenu naturel, comme si ça avait toujours été en moi. Je pense que c’est dans chaque femme. C’est plus ou moins conscient…certaines rêves d’être enceintes, pour d’autres c’est la surprise…Avant de l’être on s’imagine des tas de choses : qu’est ce que je vais ressentir ? Est-ce que j’aurais mal ? A quoi je vais ressembler ? Sentir son bébé bouger, ça fait quoi ? Puis au final, une fois qu’on l’est, tout paraît normal. Oh je ne dis pas qu’on aime tout ce qui nous arrive non, que tous les petits maux de la grossesse, comme on aime à les appeler,  sont agréables, mais ils ne surprennent pas. Ca fait parti du processus.

Des fois j’aimerais savoir quel genre de femme enceinte je suis aux yeux des autres. C’est vrai on dit tellement qu’une femme enceinte est pénible, capricieuse voir lunatique…

Si je demande à mon cher et tendre bien sûr il me répond que je suis parfaite mais il n’est pas très objectif forcement.

Alors c’est partie pour une petite auto critique…Après tout  il parait que ça aide à s’améliorer de se remettre en question.  Voyons…Qu’est ce qui a changé ?

Bon déjà l’évidence : le physique. Ma poitrine me gêne et mon ventre est au moins cinq fois plus gros. Je m’essouffle vite quand je marche et je peine à monter les escaliers. Quand on y pense la prise de poids est rapide et le corps n’a pas le temps de s’habiter. De plus, notre rythme cardiaque ainsi que notre volume sanguin augmente pour nourrir et oxygéner le bébé.

Du coup je suis plus fatiguée donc j’avoue plus facilement irritable.  J’ai besoin entre midi et deux quand je rentre manger de m’allonger un moment et le retour au travail est de plus en plus pénible. Je marche comme un escargot et me tiens parfois le bas ventre pour soulager de petites crampes.

Au travail beaucoup envient ma grossesse et me disent que j’ai de la chance qu’elle se passe aussi bien. Il est vrai que je ne souffre pas. J’ai besoin de cette activité pour ne pas tourner en rond chez moi et me goinfrer de cochonneries alors au travail je prends mon mal en patience et tant pis pour la fatigue, j’essaierais de tenir le plus longtemps possible. Eliane a besoin de moi, je sais qu’elle a quelques soucis de santé et je ne la vois pas rester seule. Après tout il ne me reste qu’un mois et demi à tenir.

Le soir j’ai envie de profiter de ma soirée. Je range un peu, fais à manger et me pose dans le canapé. J’ai énormément besoin de Christophe à mes côtés. Peut être encore plus qu’avant. La présence du papa est primordiale dans une grossesse. Il suffit qu’il pose sa main sur mon ventre pour que je me détende. Je sens Armand bouger vers lui, lui donner des petits coups et papa qui lui réponds en appuyant sa main. C’est un moment de grande intimité. Ce sont des instants dont j’ai vraiment besoin. Armand et moi  ne sommes pas seuls, son papa est là pour nous protéger. 

Je pense que mon côté casse pied du moment vient du fait que j’ai besoin de beaucoup d’attentions. Pas forcement en paroles mais en présence. J’aime recevoir ceux que j’aime, voir mes amis, ma famille. Un lien plus fort se créer. Tout le monde attend Armand avec impatience. Ce sont des moments magiques qui se mêlent au projet du simple nounours à offrir jusqu’à l’éducation à donner.

 

Ah l’éducation ! Tout le monde y va de son point de vu et de ses anecdotes. Je pense qu’il y a du bon dans tout mais qu’il faut y aller avec précaution. Etrangement je ne m’inquiète pas trop. On verra ça au fur à mesure. Le tout est de rester droit et juste. Qu’il comprenne ce qui est bien de ce qui ne l’est pas. Etre poli et gentil ….et le reste en découlera.

De toute façon il ne faut pas trop se prendre la tête avec ça. Je pense qu’Armand nous apprendra déjà beaucoup de choses que ce soit sur ses propres besoins ou sur nous même. L’éducation ne se fait pas à deux contre un mais à trois avec en plus tous ceux qui l’encadreront : ses grands parents, la famille proche, les amis, puis les autres enfants, éducateurs, nounous et professeurs.  C’est grâce à tous ces facteurs qu’il forgera sa propre identité.

Notre rôle est de lui laisser notre empreinte pour qu’il n’oublie jamais d’où il vient.

Je m’écarte un peu du sujet je crois qui était de savoir comment les gens me perçoivent.  

Bien…Pour certains dans la rue je suis une femme enceinte que l’on doit protéger et qu’il faut assoir dans les transports en commun même contre sa volonté, ce qui peut amener à des scènes assez drôles je dois dire. Voir 5 ou 6 personnes se lever pour que l’on s’assoie alors qu’on a bien dit que ce n’est pas la peine car on descend au prochain arrêt…C’est amusant mais avant tout très plaisant.

Après il y a ceux qui vous évitent pour ne pas avoir à aider, ou d’autres qui vous agressent car vous sentent faible. Ca m’est arrivé il y a peu de temps une femme, sans prévenir et sans raison, qui n’avait certainement pas toute sa tête, a tenté de me mettre un cou de coude. Heureusement Christophe était là et s’est énervé…Elle s’est excusée envers lui mais n’a jamais voulu s’excuser envers moi. Bref…Après il a ceux qui vous draguent ne pensant pas que vous êtes enceinte et se sauvent à la vue du gros ventre et ceux qui au contraire sont très attirés par ces nouvelles formes généreuses…

Le monde au tour d’une femme enceinte change, du coup il nous change. Je suis plus protectrice et essaye d’éviter de prendre des risques : comme prendre une ruelle mal fréquentée ou rentrer quand il fait nuit seule. Tout simplement car je sais au fond que je ne peux plus ni me défendre ni courir. Rester seul devient un risque pour mon bébé ainsi que pour moi du coup je n’aime pas ça. Christophe doit bientôt partir 3 jours  pour son travail et ça m’angoisse.

Au final c’est vrai que je suis plus sensible, j’ai un réel besoin de présence et de repos. Mais dans l’ensemble je pense être resté quel qu’un de gentil et de facile à vivre….Du moins espérons le pour les autres !



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vanessa 24/10/2008 11:06

Ca me fait rire par ce que quand je te lis j'ai l'impression que tu a écris pour moi. Tout ce que tu ressens, je le perçois de la même façon.... Allez plus que deux mois et reste comme tu es car moi je t'adore....

Le papa 18/10/2008 13:23

C'est simple si tu veux savoir quel genre de femme enceinte tu es... Tu es exceptionnelle, gentil, aimante et même pas chiante ^^ Je t'aime ma chérie