Quand la fatigue vous prend

Publié le par Sandra

Je dois avouer que ces deux dernières semaines ont été plus que difficile. J’ai eu une grosse baisse de tension il y a quinze jours de ça. Je suis donc allée voir le médecin qui a insisté pour m’arrêter une semaine. Au début je ne voulais pas mais avec mes 9 de tension elle m’a dit que j’avais vraiment besoin de repos.

Le vendredi j’avais mon rendez vous mensuel à l’hôpital. J’ai donc expliqué mon coup de fatigue a la sage femme et lui ai dis qu’il m’arrivait d’avoir des crampes quand je marchais trop. Là elle m’a regardé en souriant et m’a dit « mais ce sont des contractions Mademoiselle… ».

Elle a rigolé car il lui arrive en questionnant les futures mamans de se rendre compte que les contractions qu’elles décrivent n’en sont en faites pas. Alors que là pour elle s’était évident. Le souci c’est qu’à 7 mois et demi avoir des contractions n’est pas bon, c’est beaucoup trop tôt. De plus après une semaine de repos ma tension n’était que de 10.6… Bref elle a donc voulu m’arrêter un mois plus tôt….mais bourrique comme je suis j’ai préféré retourner travailler. Elle m’a donc laissé partir en me disant que je reviendrais… Mais que cette fois ça serait peut être aux Urgences.

Je suis donc retournée bosser. J’avais un comité de direction le lundi matin et je ne voulais pas laisser Eliane surtout qu’elle est très fatiguée en ce moment. Je suis allée voir le grand patron pour lui expliquer que je serais sûrement arrêtée avant la date prévue mais qu’hélas je ne pouvais pas lui donner de jour précis. Je voulais le prévenir aussi pour qu’il cherche à me remplacer plus rapidement que prévu. Il m’a dit qu’en effet il devait au plus vite s’en occuper. Heureusement il ne l’a pas mal pris. Tout le monde au travail s’emblait le comprendre et même se demandaient pourquoi je ne m’arrêtais pas vu que les médecins  me le conseillaient.

La sage femme a eu vite raison… le lundi soir je suis rentrée sur les rotules : j’étais épuisée et j’avais des douleurs au bas ventre…le mardi pareil… C’était devenu évident, je ne pouvais plus assurer mon travail convenablement et prendre soin d’Armand était ma priorité.

Le petit cœur doit encore mijoter un peu avant de sortir…ce n’est pas avec son poids de petit rôti d’1kg100 qu’il va aller loin.

Le mercredi matin je suis donc retournée à l’hôpital à la première heure et j’ai croisé ma sage femme dans les couloirs qui me souriait et m’a dit : « vous voyez que j’avais raison »…

Me voilà aujourd’hui arrêtée jusqu’à la naissance de mon fils. Même si au départ j’avais mauvaise conscience de quitter mon travail avec tout ce qu’il restait à faire…j’avoue être aussi soulagée. Je profite d’Armand, m’amuse avec lui en le poussant doucement…il se cale dans ma main et me donne des coups de pieds…je prends le temps. Ces derniers temps c’était devenu boulot, dodo…je n’en profitais plus.

Je peux regarder les chambres de bébé, la déco…m’occuper de la maison et de mon mari. Préparer l’arriver de mon fils sans angoisse. Prendre mes rendez vous à l’hôpital pour les visites et les préparations à l’accouchement de façon plus détendue…

Une nouvelle vie de mère commence en toute simplicité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sév 02/11/2008 21:42

Salut,

Je t'invite à découvrir un nouveau blog http://psycho-reiki.over-blog.com/
et pourquoi pas rejoindre la communauté Energie Reiki http://www.over-blog.com/com-1067007586/Energie_Reiki.html

Soirée bonne.