Mon accouchement…Et les premiers jours du début de notre vie.

Publié le par Sandra

Tout a commencé le samedi 10 janvier vers 5h du matin. J’avais des douleurs aux reins qui partaient et revenaient doucement. Je me suis donc levée pour aller au petit coin pensant que ça passerait…et là perte du bouchon muqueux. Pas de panique…J’avais tellement lu ici et là que ça n’annonçait pas forcement le début de l’accouchement, que certaines avaient accouché plusieurs jours voir semaines avant la perte de ce fameux bouchon …que je ne voulais pas me faire d’idées.  Mon ventre n’était pas spécialement dur…bref c’était forcement une fois encore, une fausse alerte.

Je suis donc retournée me couchée, mais toujours cette douleur aux reins qui revenaient régulièrement. Pour moi ça ne pouvait pas être ça…je n’avais pas de contractions au ventre comme j’avais pu avoir dix jours plus tôt.

 

Je me suis ensuite levée avec mon homme…J’étais pliée en deux. Il décida de suite de rester avec moi car pour lui il n’y avait aucun doute : c’était pour aujourd’hui.

Moi toujours dans un autre monde, je lui disais mais non….tu crois vraiment ? J’avais tellement peur que ça ne soit pas ça et d’être déçu…depuis le temps que j’attendais ce moment…

Et cette douleur qui ne ressemblait à aucune autre…dans le bas du dos…ça faisait si mal… c’était régulier…toutes les 10/5 min…elles revenaient de plus en plus douloureuses…vers 10h00 on a appelé mes parents pour qu’ils viennent nous chercher et nous emmènent à la maternité. Mon père me trouvait épuisé.


Nous sommes arrivés aux urgences, j’ai été mise sous monitoring, prise de tension, analyse d’urine et auscultation par une sage femme : col ouvert à deux. Là elle me donna 3 suppos de spasfon  à prendre tous les quart d‘heure (j’étais ravie…) et  nous conseilla de marcher un peu dans le parc pour accélérer le travail et de manger un morceau.

Mes contractions étaient toujours au tant rapprochées… j’avais tellement mal… nous sommes retournés voir la sage femme mais mon col avait peu évolué. Elle nous proposa soit de rester, soit de rentrer chez nous pour prendre un bain. On a choisit la deuxième option, un peu à contre cœur j’avoue, et ma mère est revenue nous chercher. Mes parents étaient assez énervés qu’on nous ait laissé partir. Ils n’aimaient pas me voir souffrir ainsi.


Le bain a été salvateur sur le coup… quel soulagement…puis nous nous sommes allongés Chris et moi mais j’avais du mal à tenir en place. Cette fois c’était sûr… le moment était arrivé, j’y tenais plus. A 18h00 mes parents sont revenus nous chercher pour nous ramener à l’hôpital et à 19h00 j’ai été prise en charge : col ouvert à 3 et très, très fin.


Et là la phrase qui résonne encore dans ma tête : « on vous transfert en salle d’accouchent ». Mon dieu ce stresse d’un coup ! Ca y est j’y étais…j’allais enfin découvrir mon fils…mais avant ça, une sacrée épreuve m’attendait.

J’étais prête…comme si toute ma vie m’avait préparé à cet événement.


On m’installa dans la salle…super table qui se plie dans tous les sens, coin bébé chauffant …et tout un équipement technique que je ne saurais même pas décrire…avec une grande horloge pour marquer l’heure de naissance.

Une sage femme, petite blonde, toute jeune et bien sympa est venue nous accueillir. Une aide soignante est venue m’aider pour me préparer. Chris était dans une autre salle en attendant et devait mettre lui aussi une blouse…Bref nous étions parés !

J’ai eu le droit à la pose de la péridurale…Et franchement je n’ai pas aimé ! Bon il faut être honnête ça ne fait pas spécialement mal mais c’est vraiment désagréable. Surtout qu’à la base je hais les piqures…et là ça dure…on vous lave le dos à la Bétadine plusieurs fois, on vous pose une protection au tour du dos …puis il ne faut surtout pas bouger…les pieds sur un tabouret, un coussin dans les bras, la tête plongée dedans et les épaules baissées…pendant qu’on vous trifouille entre deux vertèbres…rien que d’y penser j’en ai mal au dos ! En plus j’ai eu une douleur du côté gauche…et ma jambe gauche était plus endormie que la droite.

La seule chose bien j’ai trouvé c’est qu’on pouvait doser la péridurale un peu comme on voulait. Du coup j’ai pu sentir le bébé passer et garder l’envie de pousser, ce qui m’a permis de le sortir rapidement et efficacement.

 

Puis l’épreuve…heureusement que le papa était là. Il me tenait la tête pour m’aider à pousser…la sage femme et les deux aides soignantes m’encourageaient aussi…j’ai même planté mes ongles dans les mains d’une il paraît …mais j’avoue que là j’étais dans un autre monde… Je poussais …je poussais …je sentais mon bébé descendre à chaque poussées…mais aussi remonter un peu ...et ça sur le coup ça décourage ! J’ai pu sentir sa tête avant qu’elle ne soit sortie …ça m’a redonné des forces…jusqu’au moment où une aide soignante est rentrée et m’a disputé car elle trouvait que je souffrais trop et que j’aurais du plus appuyer sur la péridurale…non mais de quoi je me mêle si j’ai envie de sentir mon bébé passer pour mieux pousser ! Du coup j’étais perdue j’arrivais plus à pousser… puis nouvelle contraction, je respire je bloque … je pousse…20 secondes…je souffle respire, rebloque et repousse…une dernière fois…le bébé descend…il ne souffre pas tout se passe bien, on lui a placé une électrode dans les cheveux pour suivre son rythme cardiaque…tout va bien…je respire je rebloque et je pousse tout ce que je peux…c’est incroyable comme le fait de pousser soulage…j’ai les yeux fermés, je pousse de toutes mes forces…la tête sort…j’arrête de pousser, on lui nettoie le nez et la bouche ..la prochaine contraction c’est la bonne…la voilà…on me dit de tendre les bras et de le sortir…mon dieu…il est là…sa petite bouche s’ouvre…son premier crie…je le tire doucement…mes mains sous ses bras… et le ramène sur moi….les larmes me viennent…je suis émue …il toussote puis se calme…sa petite tête sur mon sein….mon dieu comme il est beau…mon bébé…le fruit de notre amour…le papa est lui aussi dans un autre monde, il m’embrasse…le caresse doucement…le temps s’arrête…il est minuit cinq…et nous sommes le 11 janvier 2009…nuit de pleine lune…


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

saaida 07/03/2009 00:36

ton histoire me donne les larmes aux yeux c'est tellemnt bien dit , pleins de bonheur à vous trois j'espère avoir le mêmes accouchement

Rémi 10/02/2009 16:37

Félicitations pour cette belle naissance... et pour ce récit, on s'y croirait ! La lune a visiblement joint ses efforts aux tiens. J'espère que nous aurons le bonheur de vivre une naissance aussi naturelle...

leoetlisa 21/01/2009 22:11

ho la la, ton récit me donne des frissons, trop beau !!

Sandra 22/01/2009 11:34


ce sont des instants qu'on ne veut surtout pas oublier :)