Mon fils.

Publié le par Sandra

 

Et voilà…je suis sur mon nuage…comme dans un autre monde. Quel bonheur. Il y a quelque chose de magique à connaître le sexe de son enfant. Je comprends certaines mères qui veulent garder la surprise, mais je suis beaucoup trop curieuse pour attendre.

Connaître le sexe de son enfant permet de passer à un autre stade : celui des projets et de l’identité. Aujourd’hui je peux dire IL, tout prend une consistance et une existence à mes yeux. Car aujourd’hui je te nomme par ton prénom.

 

Il faut que je revienne sur cette journée du 19 septembre. On dirait presque une date anniversaire. J’ai tellement attendu ce jour, j’en ai tellement parlé…qu’au matin de ce vendredi  j’en étais toute pâle, comme juste avant de passer un examen. Mes collègues étaient un peu inquiètes car me trouvaient fatiguées mais qu’importe ce rendez vous là je ne comptais pas le rater. Rendez vous midi pile devant mon travail avec Christophe. Lui il était déjà là_ impatient_ il m’attendait avec deux sandwiches.

Nous sommes partis de suite en voiture, le timing était juste, rendez-vous 12h30 à la maternité. On était heureux et pressés…on vivait un de ces jours qu’on n’oubli pas et on le savait.

Arrivé la bas, pour une fois aucun papier administratif à remplir, tout était prêt et quelques minutes plus tard nous étions reçue par une doctoresse adorable. Cette femme est apparemment très reconnue dans la profession et donne des cours. On nous en avait beaucoup parlé ainsi que de la machine sur laquelle elle travaillait. De la 2D améliorée qui donnait l’impression d’un film.

En effet, nous n’avons pas été déçus, c’était magnifique. L’écran cette fois était accroché au mur face à nous.

Mon bébé bougeait bien et donnait de gros coups de pieds quand la doctoresse appuyait trop fort sur mon ventre avec l’appareil. La tête en bas, le dos sur la droite, les fesses en haut, il a déjà un très bon placement mais rien n’est définitif bien sûr.

C’était incroyable on a tout vu en détail. C’est une des meilleurs échographies je trouve. Tout est mesuré, étudié, vérifié, écouté.

Notre bébé fait 687g et 27cm. Nous avons vu ses mains se fermer et se refermer, compté tous ses doigts, ainsi que ceux de ses pieds. Il croisait et des croisait les jambes, passait ses mains devant son visage puis poussait sur mon ventre, se retournait un peu puis revenait vers nous. Nous avons vu ses lèvres bien faites et son nez bien symétrique. Il ouvrait et refermait la bouche. Malgré tous ses mouvements son cœur battait calmement à 142 battements par seconde. Nous avons vu plusieurs découpes du cerveau avec le cervelet et l’épaisseur du cou ainsi que la taille du crâne (6 cm). Elle a fait une photo du crâne de face pour voir si les orbites étaient bien symétriques puis elle a vérifié le cœur. Nous avons pu voir en couleur rouge le sang rentrer par une valve et en bleu celui qui en sortait, c’était impressionnant. Ensuite elle a regardé l’estomac et a constaté que le bébé avalait bien du liquide amniotique. Sa petite vessie était pleine, ce qui montre que ses deux reins, que l’on a vu aussi, fonctionnent bien.

La première chose que la doctoresse a dit en voyant le bébé de profil c’est que ce petit menton et cette petite bouche ressemblaient beaucoup à celle du père, sans même connaître le sexe de l’enfant encore. Et mon dieu…c’est tellement vrai…

Je suis ravie car c’est la bouche de Christophe qui m’a le plus plu quand je l’ai rencontré. J’aime sa petite bouche expressive et son petit sourire…Alors que son fils est la même…je ne pouvais pas rêver mieux !

Ce n’est qu’à la fin pratiquement qu’elle nous demanda si on voulait connaître le sexe du bébé. Là bien sûr ce fut un grand OUI de notre part !  En quelques secondes elle arrêta l’image sur une coupe vu d’en dessous comme si il était assis sur une vitre et elle nous demanda de trouver par nous même.

Là on ne disait plus un mot…on voyait nettement l’image. J’ai regardé Christophe et lui dit avec un grand sourire : « alors ? » …et lui « c’est un garçon ! ».

La doctoresse sourit « Ah ça on peut en être sûr à 200 % ! ».

On nous avait tellement dit que ça serait une fille qu’on riait. Tout le monde s’était trompé !

 

Nous sommes repartis bras dessus, bras dessous en s’embrassant, le sourire aux lèvres, on a appelé tout le monde pour annoncer LA GRANDE NOUVELLE. J’étais euphorique ! Comment retourné au travail après ça ???...Tant pis il fallait bien et puis on m’attendait de pied ferme au bureau pour savoir.

Quel bonheur…un petit mec, MON FILS. Rien que de l’écrire là j’en ai les larmes aux yeux…ces termes ont une telle ampleur…

Alors bien sûr vient LES questions…Pas trop déçue ? Tu préférais quoi ?

Mais déçue de quoi ??? …Une préférence ? Franchement j’en avais pas …tout ce que je veux c’est un beau bébé en bonne santé. Je ne peux pas dire : est ce que j’aurais été aussi heureuse si ça avait été une fille ?…sincèrement je ne peux pas savoir. Tout ce que je sais c’est que je suis heureuse d’attendre mon petit mec, alors pourquoi se prendre la tête avec ça. Je l’aime, il grandit doucement en moi encore pendant quelques temps. Je profite jalousement de lui et lui de moi. Je sais quand il est bien, quand il dort, quand il est agité. Oui je suis sur mon petit nuage…et je m’évade. Je pense à lui, l’imagine, le ressens.

J’ai aimé la phrase de mon père quand je lui ai annoncé la nouvelle…il m’a dit : « C’est un jour extraordinaire. »…Oui un jour extraordinaire. Un jour avec beaucoup d’émotions. Il a tenu le coup toute la journée sans rien dire à ma grand-mère, ma mère ou Jocelyne et pourtant elles l’ont torturé et même fait boire ! Mais rien… mon père est très fort pour ça…Et je l’en remercie car leur apprendre a été un moment très fort.

 
Bref au travail comme je le disais on m’attendait. Je suis arrivée avec 30 min de retard. J’avais un petit mot sur mon bureau avec un dessin avec un m&m’s bleu et un rouge…je devais manger le bon ! Là j’ai pris les deux dans mes mains…j’ai cru que ma collègue tombait à la renverse car elle a pensé que j’attendais des jumeaux ! …Puis j’ai mangé le bleu…Tout le monde était heureux pour moi. Comment ne le seraient-ils pas en voyant le sourire que j’avais ? Inutile de dire que l’après midi ne fut pas très effective !


J’attendais le soir avec impatience car on mangeait chez mes parents. Petite bouteille de champagne…bon pas de chance je ne bois pas d’alcool pendant ma grossesse...Mais les autres eux ne se sont pas gênés et ils avaient bien raison ! Une telle nouvelle ça se fête !

En arrivant ma mère et ma grand-mère nous attendaient de pied ferme. Jeanine a toujours rêvé d’avoir un garçon et nous en parlait tout le temps…Quand elle l’a su elle a fondu en larme. Ma mère était aussi très émue…Un petit fils….

Tout cet amour…Pour ce petit bébé…cette joie…j’en ai les larmes aux yeux rien que d’y penser…

Quelle belle soirée, là encore tu vois les projets qui se construisent …le futur devient présent.

 

Armand est là.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article